« Péyi-la bèl, mé sé moun-la mové. »
Expression populaire en créole. Traduction : « La Guadeloupe est belle, mais ses résidents sont mauvais. »

Carte approximative de la Guadeloupe (ressemble a un papillon ou a une manette x-box au choix)

Carte approximative de la Guadeloupe (ressemble a un papillon ou a une manette x-box au choix)

Gwadloup péyi a mwen

La Guadeloupe est composée de deux parties : Basse-Terre, la plus haute, et Grande-Terre, la plus petite. Et d'autres îles encore plus petites, minuscules boulettes expulsées de la soufrière: Les Saintes, La Désirade, Marie Galante

On observe une moyenne de 32 °C en extérieur et de 17 °C à l'intérieur des maisons et des véhicules. La région est mal climatisée. De grandes éoliennes ont été fixées sur la côte est de Marie-Galante pour aérer l'archipel.

La Guadeloupe est un sanctuaire. La pollution est quasiment inexistante, sauf dans la mangrove, sur les plages, dans les rues, en foret, à Pointe à Pitre, aux abords des lieux publics, le long des routes. La prise de conscience environnementale s'est faite très tôt, conscience insulaire oblige. Quant à la pollution visuelle, elle est très faible : pas ou peu de pancartes le long des routes. Encore une conséquence de l'imperméabilité locale aux sirènes de la consommation.

Par souci de préservation de la planète et afin de ne pas gaspiller les pneumatiques, les jeunes à scooter circulent régulièrement sur une roue.

Il va sans dire que cette préoccupation capitale sur une île fait l'objet de toutes les attentions. Chaque carrefour ou presque est dotée depuis une dizaine d'années déjà de containers multicolores. Les bleus pour les bouteilles de rhum, les jaunes pour les bouteilles de pastis et les verts pour les canettes de bière. Le plastique (sachets, emballages....) est recyclé en milieu marin, au fond de l'océan, et fait le bonheur des tortues, langoustes et autres murènes.

15 % de la population guadeloupéenne est concernée par la Rente Méritoire pour l'Inactivité, prestation aussi connue sous le sigle RMI.

Selon les statistiques officielles de l'INSEE, les naissances en Guadeloupe se font sur un rapport de quatre femmes pour un homme, et en moyenne 10 enfants par femme . Les études sociologiques montrent que les hommes se sont adaptés à cette composante démographique et font preuve d'un grand dévouement personnel pour ne pas laisser les femmes, lésées par ce ratio défavorable, dans une situation d'isolement affectif.

La faune est riche et variée.

  • Des arbres fruitiers rares : cocotiers, bananiers, canne-à-sucrier...
  • La forêt tropicale humide abrite une variété de plantes carnivores (Minipus carnivorous) qui se nourrit d'enfants en bas âge. Il est donc fortement déconseillé aux parents de tenter toute promenade en forêt accompagnés de leurs enfants. Pour plus de sûreté, ceux-ci préféreront les divertir dans les espaces de jeu construits aux abords des restaurants à hamburgers.
  • De l'herbe pousse en abondance : 13 hectares de plantations de cannabis, 1,7 de marijuana, elle est consommée essentiellement par des ruminants qui produisent une viande réputée pour ses vertus relaxante et sédative.

L'herbe locale est très capiteuse. Elle amène à un état semi-végétal les individus qui s'en approchent imprudemment.

  • On consomme aux Saintes un fruit très sucré et légèrement amer qui rappelle la saveur des pommes Granny Smith, le fruit du mancenillier. Cependant, ce fruit ne peut-être consommé que par les Saintois, population qui seule en connaît le secret de préparation.

Ce département est reconnu pour son taux élevé de BMW neuves et sa consommation de rhum.

Le transport en commun guadeloupéen se contente principalement d'éviter de transporter les voyageurs.

Le déplacement et l'itinéraire du voyageur se fait sur la base d’essais, de tests, et d’erreurs.

Les guadeloupéens ne travaillent généralement pas plus de 0 heure 01 minute par jour; c'est à dire le temps qu'il faut pour se rappeler que c'est vraiment quelque chose de pénible. Ces conditions de travail, qui permettent le plein épanouissement de la vie végétative, furent établies par la loi des 5 minutes, votée en 1989 par Napoléon V.

En effet, grâce à l'arrivée de la marijuana sur l'île par Bob le pêcheur en 1962, un véritable secteur s'est créé sur la totalité de l'archipel. Dès la classe de Seconde, les élèves de chaque lycées guadeloupéens apprennent à rouler des joints de manière exceptionnelle. Ils sont formés dès leur plus jeune âge à dealer avec leurs voisins.

En 2008, le recensement IFOPT annonce que sur la population mondiale non-travailleuse, 7 chomeurs sur 10 est d'origine guadeloupéene. Ces chiffres ont été déclarés comme inacceptables, le chef de l'île (Domota Elie) qui annonça une hausse de 7 à 8% pour l'année 2009. Ce chef (Domota Elie) , plus malin que les autres, profite du systéme de la mère patrie, en s'en mettant plein les poches, et en remontant les moins intelligents ( c'est à dire la grande majorité) contre cette mère patrie, faisant sien l'adage " Diviser pour mieux régnier"

Gwadloup péyi a mwen

L'agriculture locale, passion première des autochtones, a de tout temps assuré l'autosuffisance alimentaire, que se soit pour le bétail et le lait en Nord-Grande-Terre, les céréales, les pommes Golden type Val de Loire et la viticulture, les paysans garantissent l'indépendance agricole vis-à-vis de la métropole.

Sur le modèle du sel iodé, l'ensemble des produits maraîchers vendus en Guadeloupe contient un additif nutritif appelé chloredécone. Outre le fait qu'elle renforce le goût des légumes-racines, cette substance nutritive aux multiples vertus garantit une contraception naturelle à ceux qui la consomment. Ces vertus ont été reconnues par l'OMS dès le début des années 1950. Cette reconnaissance s'est vue complétée du label « Jeunesse & Biguine » une décennie plus tard.

La zone économique la plus vaste et la plus dynamique de France — devant la Défense (Haut-de-Seine) — se situe à Jarry (Guadeloupe). Cette zone se trouve sur le territoire de Baie-Mahault, sur une mangrove inondable gagnée sur l'océan dans le respect scrupuleux des principes du développement durable (Agenda 21). Les commerces les plus florissants sont :

  • La vente de sable au détail
  • L'industrie de la coiffure et de l'onglerie
  • La vente de pièces détachées automobiles fabriquées exclusivement en Guadeloupe (savoir-faire séculaire)
  • La fabrication de lubrifiants moteur à base de poudre de manioc.
  • Usinage d'accessoires pour le cyclisme en tout premier lieu, la célèbre marque de pédales MakoMéka.

Jarry a été conçue et pensée par un architecte allemand, Hans Kurzmaier, dont le défi était de tout rendre fluide. Pari réussi, la fluidité des échanges est aujourd'hui garantie. Jarry demeure un perpétuel chantier tant le dynamisme et la créativité priment.

Hébergement

  • Industrie largement développée depuis les années 1970, le tourisme semble prendre son second souffle avec un nouveau type d'hébergement : la location d'appartements de luxe, exclusivement chez l'habitant. En général au fond du jardin. Cette offre vise notamment les touristes venus d'Haïti qui trouvent là une opportunité intéressante en terme de proximité et de discrétion. De plus, l'accueil est des plus chaleureux, l'amitié entre les deux îles n'étant plus à démontrer.
  • Quant au tourisme hôtelier, il est florissant, comme en témoignent les innombrables hôtels récemment sortis de terre, au Moule ou à Saint-François par exemple. L'activité est favorisée par la constitution de groupe de salariés intéressés à la bonne marche desdits hôtels qui ne comptent pas leurs heures et font de leur métier un vrai sacerdoce. De plus, ce personnel a été formé en fonction des standards internationaux, ce qui signifie que la Guadeloupe est un carrefour touristique international, un passage obligé pour les tour operators du monde entier.

C'est tout le charme de la Guadeloupe en miniature qui s'offre aux amateur de croisières lorsqu'ils posent leurs premiers pas à terre. Pointe-à-Pitre, sous-préfecture et plus grand bidonville de l'ile (en particulier le dimanche) leur propose une miriade de découvertes et de surprises. En l'espace de quelques minutes, l'esthète et l'aventurier qui sommeille en chaque croisiériste sera comblé par les atouts de cette somptueuse mégalopole.

Le photographe averti se gaussera en immortalisant la grâce et l'habileté unique des chiens urinant sur sa valise, anticipant les fous rires que ces instantanés déclencheront auprès de ses amis une fois rentré. Avec nostalgie, les fins gourmets reconnaitrons immédiatement l'appétissante odeur de crack de leur enfance. Les volutes de fumée de cet authentique produit du terroir (torréfié artisanalement sur place depuis 1980) s'éparpillent librement dans les ruelles de cette accueillante sous-préfecture.

Les enfants ne sont pas oubliés, ils pourront applaudir aux intrépides courses de scooters et aux audacieuses acrobaties que les conducteurs de deux-roues offrent à leur public venu des mers.

L'artisanat est le point fort de l'île, couramment dénommé ti bitin, c'est LA ressource de ce nouveau millénaire. Tables en papayes, chaises en filaos, tout cela n'est pas passé inaperçu et IKA (fè sa) , enseigne mondialement connue, a conclu un accord avec les principaux tenants de l'activité. Résultat : plus de 16.000 emplois créés depuis 2002, grâce à cette créativité illimitée.

Gwadloup péyi a mwen

Éducation:

Dès le plus jeune âge, les enfants apprennent à compter en chiffres impairs de la série 1 à la série 7 et à reconnaitre les 3 premières lettres de l'alphabet créole: B.M.W., les 3 premières voyelles et la 4ème consonne: A.U.D.I, et, éducation religieuse étant obligatoire, la Sainte parmis les Saintes: la Mère Cédesse

Dès 7 ans, les enfants savent différentier des mots comme Champomy et Champagne.

Le collège : La plupart des établissements sont spacieux, bien conçus. Les collèges sont suffisamment nombreux pour ne pas être surchargés. Les équipements pédagogiques sont bien répartis et la Guadeloupe peut se vanter d'être le département le mieux pourvu en ordinateurs (au 1/01/2006, on comptait trois calculatrices par collégien).

Le mécénat des producteurs de bananes de Basse-Terre finance en partie les instituts Science-peau (de banane) et Sup de coco.

Gwadloup péyi a mwen

Culture:

Musicalement parlant, la Guadeloupe est une terre exceptionnellement riche. Pour ne citer qu'une de ses nombreuses fiertés musicales, Franky Vincent, artiste de renommée mondiale, n'a de cesse de représenter sa culture musicale au-delà des mers et des frontières.

La richesse musicale de l'ile, n'est plus à démontrer un style le zouk, décliné en sous-zouk( zouk love etc....) deux, voire trois notes, un seul et unique tempo, la recette est bonne, seul l'autochtone supporte cette rengaine, le touriste, amusé une semaine, déclare rapidement au delà, quelques signes de démence. Son salut, tiens à la fuite, à défaut l'autochtonisation l'attend......

Le travail et le dévouement de Francky Vincent lui ont valu trois distinctions honorifiques : la médaille du chevalier des Arts et des Lettres en 1998, le prix Nobel de la chanson pour Fruit de la passion et, enfin, il a vu l'ensemble de son répertoire cantaritif rejoindre le patrimoine mondial de l'UNESCO après celui de Corbier.

La Guadeloupe regorge de magnifiques musées sur une surface de plus de 100 000 m2 et comprenant de magnifiques collections. Visités par plus de 1 milliard de personnes chaque année c'est bien sûr le musée du rhum qui remporte la palme avec plus de 10 million de visiteurs chaque semaine. Le Guide Vert recommande également la visite du musée de la carcasse auto et l'institut de l'igname.

Gwadloup péyi a mwen

La langue officielle est le Créole. C'est la langue du commerce international, des lois et décrets, de la presse écrite, des modes d'emploi et des cartes postales. La langue française est un patois minoritaire qui trouve ses origines dans le créole, le gaélique, le breton et le basque. La langue française n'a pas de statut officiel sur l'île même si elle est encore employée par une frange vieillissante de la population. La majorité des feuilletons et émissions sont doublés en créole et sous-titrés en langue des signes.

En créole, bienvenue et merci se disent mako.

Selon le rapport Google Internet Analytics, 97,3% des pseudonymes employés en Guadeloupe se composent de:
  • une indication géographique de type : Gwada, 971, Tropikal, Koko, West_Indies, Gwadloup
  • une particularité personnelle de type: Tigress, Chabin, N'gress, Caress, Princess, Star, Chat, BoBlack, Maracudjah, Klamidjah
  • une fantaisie typographique de type : ^_^, ki$$, c=3

Il devient ainsi aisé de composer soi-même son pseudonyme 'tropicalisé en combinant ces 3 éléments de manière aléatoire.

Par exemple : GwadaTigress, BoBlackStar971, Tropikal^_^Princess


Presse régionale

Son papier est d'une grande qualité et disposé convenablement, il constituera une litière de choix pour les hamsters. Quotidien le plus lu sur l'île: France Andouille, journal d'investigation impartial.


Code de la route tropicalisé

  • Dans la plupart des cas, lorsqu'il y a un embouteillage, c'est synonyme d'accident.
  • Selon le décret sur la sécurité intérieure le permis de conduire passé en Guadeloupe n'est plus valable en France métropolitaine.

En conséquence de l'application du droit français et selon le décret Sèkirité an nou du 30 août 2003, les permis passés sur les dépendances (Les Saintes, Marie-Galante et la Désirade) ne sont également plus valables sur le continent guadeloupéen.

  • Selon une directive régionale et afin de s'adapter aux attentes des conducteurs, les constructeurs automobiles apportent des modifications de série avant la mise en circulation des véhicules sur le sol guadeloupéen :
  1. Les véhicules sont livrés sans clignotants.
  2. Le diamètre des disques de freins est doublé.
  3. L'éclairage est limité à deux positions : phares éteints et pleins phares.
  4. L'ensemble des véhicules ainsi que les deux-roues sont bridés pour ne pas rouler en dessous de 80 kilomètres-heure.
  5. La boite de vitesses est limitée à quatre rapports, pour faire hurler le moteur.
  • Comme sur certaines autoroutes allemandes, il n'y a pas de limitation de vitesse en Guadeloupe. Les radars disposés sur le territoire sont des appareils promotionnels installés par la chambre de tourisme pour expédier des clichés-souvenirs au domicile des touristes qui visitent l'île.
  • Pour des raisons médicales liées à la température ambiante, le port du casque est rigoureusement interdit pour les conducteurs de deux-roues.
  • Des autochtones sont persuadés de gagner des points sur leur permis en roulant à 50 km/h devant le radar d'une route limitée à 90 km/h.

Santé

L'ensemble de la collectivité guadeloupéenne — et c'est une première en France — est sollicité pour la collecte du sang. Le prélèvement se fait régulièrement grâce à de minuscules seringues volantes robotisées. Il faut noter que ce prélèvement est obligatoire, qu'il peut être renouvelé plusieurs fois par jour et que le mécanisme de prélèvement aseptique entraîne parfois rougeurs et démangeaisons.

Tag(s) : #Autre, #Humour

Partager cet article

Repost 0