Sur la piste des Cistes
Sur la piste des Cistes

Vous aimez bien les chasses aux trésors mais vous n'avez pas de GPS ...

Une solution s'offre à vous. Pourquoi n'iriez vous pas sur la piste des Cistes ?

La Guadeloupe dispose de 40 cistes actives.

Ce jeu est apparu en France peu après le geocaching mais s'y est développé beaucoup plus vite.

Aujourd'hui il n'est pas rare de trouver des cistes en cherchant des geocaches et inversement. Souvent les sites les plus interressant ont à la fois une ciste et une geocache ce qui n'est pas sans créer des tensions entre cisteurs et geocacheurs.

Un peu d'histoire:

En 2001, Max Valentin (connu pour être le créateur de la célèbre Chouette d'Or) décide de créer une version plus accessible et grand public de la recherche de trésors.

Il décide alors d'ouvrir un site Internet, sur lequel il propose aux internautes de cacher une petite boîte dans un espace accessible à tous et de publier une énigme permettant de la retrouver. En référence aux corbeilles d'offrandes de l'antiquité grecque, il donne le nom de cistes à ces boîtes. Le site consacré à ce jeu, Cistes.net est créé en 2002. En 2009, il atteint la barre des 100 000 adhérents, ils sont 130 000 en 2013.

En aout 2015, plus de 110 000 cistes y étaient répertoriées rien qu'en France.

Le principe:

Le cacheur de ciste commence par mettre dans une boîte plusieurs petits objets (généralement de faible valeur marchande). Ensuite, il choisit un endroit où la cacher, puis rédige une énigme permettant de localiser le lieu où est dissimulée sa boîte. Enfin, il encourage les gens à chercher cette ciste, en diffusant son énigme sur le site officiel du jeu.

Le chercheur (appelé « cisteur ») doit donc trouver la solution de l’énigme, puis se rendre sur place afin de la trouver. Là, il échange un objet pris dans la ciste par un autre qu'il a apporté avec lui. Sur le papier trouvé dans la ciste, il laisse aussi un petit mot d'appréciation destiné au cacheur. Puis il remet la ciste en place, au bénéfice du chercheur suivant. Enfin, il enregistre son échange sur le site.

Pour l'instant, le jeu est surtout adopté dans les pays francophones, mais une petite communauté hors-frontières se crée, voyant naître des « boîtes » dans quelques pays, car de leur principe, les cistes ne sont pas obligées d'être suivies et entretenues par les cacheurs, autorisant quiconque à cacher, même s'il ne pourra pas assurer le « suivi » ; Cependant, une lente évolution dans ce sens semble améliorer la qualité du jeu.

De plus, aucune limite minimum entre deux boîtes n'est imposée contrairement au geocaching.

Sur la piste des Cistes
Tag(s) : #Divers

Partager cet article

Repost 0