Portrait d'un tueur: l'Aedes Aegypti

L'épidémie de chikungunya semble s'installer. Après St Martin qui a connu au passage son premier décès, les iles voisines de Guadeloupe et de Martinique font l'objet des premières suspicions de cas. Le fautif l'aeres aegypti ou "moustique tigre" le même qui fait déjà tristement parlé de lui dans la diffusion du virus de la dengue.

Les mesures de protection sont les mêmes que celles de la dengue. L'objectif est d'empêcher leurs proliférations en supprimant les eaux stagnantes dans nos jardins.

Des campagnes d'épandages d'insecticides sont d'ors et déjà en cours dans les foyers connus. 11 communes de Guadeloupe sur 32 sont déjà touchées. Certains cas sont suspectés d'autres confirmés. La commune la plus touchée est Baie-Mahault qui regroupe 70% des infections suivi par l'agglomération Pointoise. Egalement sous étroite surveillance St François et le nord Basse Terre.

« Ces éléments témoignent d'une intensification de la circulation du virus en Guadeloupe, résume le dernier point épidémiologique. Mais, à ce jour, la Guadeloupe reste dans la situation épidémiologique d'une transmission autochtone modérée du virus. »

Le chikungunya est une maladie virale qui est rarement mortelle. Elle se transmet à l'homme par piqures de moustiques infectés. Les symptômes sont une forte fièvre, des maux de tête, et des douleurs aux articulations, qui peuvent durer plusieurs semaines.

Ce virus qui a toujours épargné les antilles pourrait bien se développer de façon exponentiel dans les semaines et les mois à venir. En effet contrairement au virus de la Dengue bien connu dans nos îles le virus du Chikungunya n'a jamais été observé. La population n'est donc pas immunisée se qui rend les risques d'une épidémie que plus importante.

Des plaquettes informatives et des affichettes sont d'ors et déjà diffusées dans les lieux de santé (Pharmacie, hopitaux, cliniques, ...) ainsi que dans les lieux publics (aéroport, écoles, ...).

La menace est prise très au sérieux.

Portrait d'un tueur: l'Aedes Aegypti

L'Aeres Aegypti:

C'est un petit moustique, long de 5 mm environ, de couleur sombre que l'on peut reconnaître par les marques blanches bien visibles sur les pattes et un dessin en forme de lyre sur le thorax. Il est originaire d'Afrique, mais on le trouve maintenant dans les régions tropicales à travers le monde.

Ce moustique est considéré comme un des plus importants vecteurs de maladies. Il a un mode de vie qui le rend particulièrement proche de l'homme et, comme la plupart des moustiques, semble pouvoir rapidement développer des résistances à la plupart des Insecticides. On cherche donc à mieux Le connaitre pour mieux le combattre. Seule la femelle pique.

Portrait d'un tueur: l'Aedes AegyptiPortrait d'un tueur: l'Aedes Aegypti
Tag(s) : #Actualite, #Sante

Partager cet article

Repost 0