La Porte d'Enfer d'Anse Bertrand

Sur la commune d'Anse-bertrand, dans le nord de la grande terre, se trouve un endroit hors du commun.

Plus proche du paradis que de l'enfer ce lieu porte bien mal son nom. Il lui a été sans doute donné en raison du déferlement infernal de la mer dans cette embouchure naturelle.

En effet la porte d'enfer d'Anse-Bertrand, a ne pas confondre avec la porte d'enfer du moule, est une langue de mer pénétrant la terre. Elle est issue de mouvements tectoniques et on devrait parler de faille pour la désigner.

La mer s'engouffre entre les majestueuses falaises calcaires, d'abord déchainée puis au fur et à mesure de son avancée se calmant pour finir sur une mini plage de sable blond où l'eau y est presque stagnante. La mer peut y prendre des couleurs vert/bleu fantastiques surtout si on l'observe du belvédère aménagé le long de la route au sommet de la falaise. Cependant évitez d'y aller un jour de pluie ou un jour suivant une période de pluie car des alluvions descendant de la colline rendront alors l'eau boueuse et pas très ragoutante.

Cette visite peut se faire à la suite de la visite de la pointe de la Grande Vigie située toute proche plus au nord, ou bien avant celle des ruines de l'habitation La Mahaudière située plus au sud, section Campêche.

La Porte d'Enfer d'Anse Bertrand
La Porte d'Enfer d'Anse Bertrand

Un grand parking se trouve en bord de route. Le site a été aménagé rendant l'accès possible aux personnes à mobilité réduite. En effet une passerelle en bois a été installée menant a un carbet, tout proche de la petite plage. D'autres carbets ont été installés pour permettre à plusieurs familles de pique-niquer. Enfin un charmant restaurant vous propose sur le site ses spécialitées.

La porte d'enfer est le départ d'une belle randonnée côtière qui prend le nom de trace des douaniers dans un sens ou trace des falaises dans l'autre. Cette randonnée est assez remarquable par la beautée des panoramas et des curiosités que vous y rencontrerez: Le trou de Madame Coco et sa légende, le trou du souffleur ou encore la pointe du souffleur qui dispose comme son nom l'indique d'un souffleur. Pour ceux qui ne connaitraient pas ce qu'est un souffleur il s'agit d'une projection en hauteur de grandes quantités d'eaux provoquée par la mer qui s'engouffre à l'intérieur de rochers poreux. La surpression de l'eau a l'intérieur de cavitées dans les rochers se libérant par de petites ouvertures produit un souffleur qui a un petit air de "Geyser" même si le mécanisme est bien différent.

La Porte d'Enfer d'Anse BertrandLa Porte d'Enfer d'Anse BertrandLa Porte d'Enfer d'Anse Bertrand

Le site de porte d'enfer comporte de nombreuses géocaches. La plus proche est celle du trou man coco. Il vous faudra à peine 20 minutes du parking pour l'atteindre.

Vous pouvez accéder au listing en cliquant ici: http://coord.info/GC1AKHG

 

Les autres géocaches feront l'objet d'autres articles. Ce sont la lessiveuse et le souffleur. Il y a également une "bonus cache" située près d'un cairn géant. Pour atteindre la cache du souffleur il faudra 3h30 de marche AR sous un soleil de plomb mais le lieu insolite en vaut vraiment la visite.

Le soleil étant souvent fort et le terrain rocailleux, munissez vous de creme solaire, casquette et bonnes chaussures (pas de tongs!).

Happy caching !!!

La Porte d'enfer d'Anse Bertrand était encore une arche naturelle en surplomb. Elle ne résista pas au pire séisme qu'ait jamais connu la Guadeloupe en 1843 qui la fit s'écrouler. Depuis, l'eau s'avance profondément dans la terre découpée en faille étroite. À l'intérieur de l'anse, l'eau est calme et peu profonde ; en revanche, à l'embouchure, de violents courants circulent entraînant des rouleaux importants. Sur la paroi est de la faille, un sentier mène à une grotte percée dans la falaise : le Trou de Madame Coco. D'où vient cette appellation ? Difficile de percer un mystère retracé de mille et une façons. Pour autant, on ne résiste pas à la curiosité de cette légende qui continue à entretenir les esprits... Et les corps. Armand Chérubin, écrivain de la commune d'Anse Bertrand retrace sa version comme étant la plus commune.

« Madame Coco » commerçante du bourg pas très fortunée avait pour amie, Madame Grands Fonds, une riche commerçante. Madame Coco, désirant accéder elle aussi à la fortune décida pour arriver à ses fins de commercer avec le diable la richesse, en échange d'un sacrifice humain. Madame Coco devenue riche ne respecta pas sa parole. Elle fut alors obligée de vendre son corps et son âme au diable. Des marins auraient vu Mam Coco marcher sur l'eau en compagnie d'un cavalier avant de disparaître une ombrelle à la main.... On peut supposer que la grotte fut sa destination. Depuis, la légende est si vivace que des rites sorciers s'y déroulent fréquemment et les bougies illuminant les lieux à la nuit tombée attestent de sa persistance. (Source destination Guadeloupe)

Tag(s) : #Geocache, #Anse Bertrand, #Panorama, #Grande Terre

Partager cet article

Repost 0