De l'ile aux Belles Eaux à la Guadeloupe Moderne

D'abord nommée « Karukéra » ( île aux belles eaux ) par les Amérindiens qui l'habitent, l'île prend le nom de Guadeloupe lorsque Christophe Colomb y aborde le 4 novembre 1493, en hommage à la Vierge protectrice des navigateurs, « Santa-Maria de Guadalupe ».

On suppose qu'il y eut plusieurs migrations amérindiennes s'échelonnant entre 3000 ans avant JC et le 15°siècle après JC).

Quand les Français débarquent en 1635 l'ile est encore peuplée principalement par des amérindiens mais également par d'autres Européens venus coloniser l'ile avant eux.

Le planisphère de Cantino mentionne la Guadeloupe des 1502.

Planisphère de Cantino (1502). On y aperçoit la Guadeloupe, la Désirade, Marie Galante

Planisphère de Cantino (1502). On y aperçoit la Guadeloupe, la Désirade, Marie Galante

De l'ile aux Belles Eaux à la Guadeloupe Moderne

C'est en 1635 que Charle Lienard de l'Olive et Jean du Plessis d'Ossonville en prennent possession au nom de la Compagnie française des îles de l'Amérique. C'est le début de la colonisation de l'archipel. Débuts difficiles puisque quatre compagnies commerciales font faillites. Ce qui n'empêche pas la population d'augmenter rapidement. Les habitations fleurissent et le besoin de main d'oeuvre se fait sentir. c'est le début de l'esclavage. En 1656 on compte déjà 3000 esclaves pour une population de 15000 habitants.

Cependant l'esclavage se développe plus rapidement en Martinique car favorite du roi.

En 1759, après plusieurs tentatives l'Angleterre s'empart brievement de la Guadeloupe jusqu'au traité de Paris en 1763 qui la ré-attribue a la France. Puis c'est la révolution Française qui va donner l'opportunité a ces fourbes d'Anglais (!) de reprendre possession de l'ile. Victor Hugues nommé Commissaire national en Guadeloupe, les en chasse dès le mois de mai 1794, aidé par les esclaves, auxquels il avait promis la liberté.

En 1802, le premier consul Bonaparte nomme Lacrosse gouverneur. Ce dernier tente de renvoyer de l'armée les officiers noirs, qui y avaient été intégrés après l'abolition de l'esclavage. Une révolte de ces officiers monte. Le propre aide de camp de Lacrosse, Louis Delgrès, métis, deviendra un des chefs de cette rébellion avec Joseph Ignace.

Bonaparte dépêche alors une expédition de 4 000 hommes dirigés par le général Richepance pour mater la rébellion. Après une défense héroïque, beaucoup de révoltés préfèrent se suicider plutôt que de se rendre. « Vivre libre ou mourir » dernières paroles de Louis Delgres. La loi du 16 pluviôse an II qui avait aboli l'esclavage est annulée le 16 juillet 1802 par Bonaparte.

En 1808, la Guadeloupe repasse sous contrôle des Anglais. Il faudra attendre 1814 pour que le 2° traité de Paris la redonne à la France.

En 1848, sous la Deuxième République, l'esclavage est finalement aboli définitivement.

Saint-Barthélemy est cédée de nouveau par le Royaume de Suède à la France qui l’incorpore dans l’Empire Français au sein de la Guadeloupe.

Le 24 décembre 1854 à bord de l'Aurélie, les premiers indiens arrivent en Guadeloupe pour compenser la pénurie de main d'oeuvre suite à l'abolition de l'esclavage. En 1925 Poicaré décide d'octroyer définitivement la nationalité française aux ressortissants indiens ainsi que le droit de vote.

En 1946 la Guadeloupe devient département Français d'Outre-mer.

De l'ile aux Belles Eaux à la Guadeloupe Moderne
Tag(s) : #Histoire, #Amerindien

Partager cet article

Repost 0